Le soleil, c’est bon pour les os !

La lumière solaire est nécessaire pour produire suffisamment de vitamine D, indispensable à la fixation de calcium sur les os

Un rayon de vitamine D

La vitamine D est synthétisée par notre peau sous l’action des rayonnements UVB du soleil.

Mais comment agit la vitamine D ? Elle intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore au niveau des intestins, étape essentielle à la fixation du calcium sur les os. C’est pourquoi, indirectement, le soleil est bon pour nos os et nos articulations !

10 minutes de soleil pour faire le plein de vitamine D

Pour recharger nos réserves, il suffit de s’exposer 10 ou 15 minutes au soleil par jour !

En carence de vitamine D, même si on mangeait des énormes quantités calcium, notre organisme ne le retiendrait pas. En effet, les personnes en déficit de vitamine D augmentent de 20% leur risque de fracture et d’ostéoporose…

D’ailleurs, les femmes ménopausées ayant un risque accru d’ostéoporose bénéficient souvent d’une supplémentation en calcium et aussi en vitamine D.

Les risques d’ostéoporose apparaissent dès l’âge de 50 ans. Alors, mieux vaut prévenir en optant pour une alimentation riche en calcium, vitamine D et Oméga-3 qui aident à renforcer les os. Ces acides gras essentiels réduisent la perte osseuse et en diminuent l’inflammation des articulations.

N’oubliez pas qu’en excès, les rayons du soleil sont dangereux, en raison du risque de cancer de la peau.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

L’astuce santé de la semaine

Profitez des premiers rayons de soleil !

Les cellules de la peau utilisent la lumière du soleil pour recharger l’organisme en vitamine D.

Comment ? La vitamine D présente dans notre peau est une prohormone, c’est-à-dire qu’elle est inactive.

Elle est convertie à l’hormone active grâce à l’effet de la lumière UV du soleil. Une exposition du visage pendant quelques minutes par jour suffit à produire la quantité nécessaire de vitamine D active.

Bien que le soleil soit la source principale de vitamine D, celle-ci est aussi présente dans le lait, le poisson et les œufs. Son rôle : permettre l’absorption du calcium par le tube digestif, étape essentielle à la fixation du calcium sur les os.

Pourquoi ne faut-il pas en abuser ? L’exposition aux rayons UV altère les cellules de l’épiderme. Les rayons UV génèrent des dommages au niveau de notre ADN et suppriment la réaction normale de notre système immunitaire, qui devient donc incapable de détruire les cellules cancéreuses.

On a testé, on a aimé : une recette riche en vitamine D et en Oméga-3

En matière de santé, on en apprend tous les jours ! C’est pourquoi on vous propose chaque vendredi une astuce pour faire le plein d’Oméga-3 !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Ostéoporose : un squelette fragile et poreux

40 % des femmes de 65 ans souffrent d’ostéoporose

« Une maladie du squelette caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une détérioration de la structure interne du tissu osseux. Elle rend les os fragiles et accroît donc considérablement le risque de fractures. » d’après la définition de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Une alimentation riche en calcium, vitamine D et Oméga-3 peut aider à renforcer les os. Mais cela ne constitue pas un traitement suffisant contre une ostéoporose avérée.

Proscrire le tabac et avoir une activité physique régulière  permet également de freiner la perte de densité osseuse.

Source : Inserm

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Bien vivre la ménopause

Comment adapter son alimentation lors de cette nouvelle étape ?

Souvent mal vécue, la ménopause marque la fin de l’activité menstruelle chez la femme.

Avant la ménopause : la périménopause

La ménopause n’arrive pas d’un jour à l’autre ! Elle est précédée d’une période de transition appelée périménopause.

De façon progressive, il y a un arrêt du fonctionnement des ovaires, c’est-à-dire une diminution de la sécrétion d’hormones féminines. Au début, la production de progestérone s’arrête, ce qui provoque des règles irrégulières. La ménopause survient 2 à 3 ans plus tard, quand la synthèse d’œstrogènes est stoppée.

Changements psychologiques et physiques

L’absence de production d’hormones par les ovaires est à l’origine des symptômes de la ménopause. En moyenne, la ménopause se manifeste vers 52 ans et s’accompagne d’effets sur le corps et sur l’humeur.

Apparaissent alors de nombreux troubles : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, prise de poids, perturbations du sommeil, irritabilité et une déminéralisation osseuse.

Quelle alimentation privilégier ?

Afin de prévenir l’ostéoporose il convient de faire le plein de calcium et de vitamine D, présents surtout dans les produits laitiers (yaourt, fromage blanc, lait).

Les acides gras Oméga-3 vont favoriser l’équilibre des émotions et aider au maintien du fonctionnement normal du système cardiovasculaire.

Pensez aux Oméga-3 pour aborder sereinement cette nouvelle période !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Comment se préparer pour l’hiver ?

Vitalité : les secrets sont dans l’assiette !

« Mon arrière grand-mère avait raison… L’huile de foie de morue a été la panacée pour rendre plus vigoureux, éviter les rhumes, renforcer la résistance au froid et développer l’intelligence » affirme la journaliste Evelyne Cavillon dans son livre Les secrets de l’Oméga-3.

En effet, l’huile de poisson est reconnue pour booster notre moral et aider à renforcer notre système immunitaire, ce qui nous permet de mieux lutter contre les troubles de l’hiver.

Mais que contient-elle exactement ? Les vertus de l’huile de poisson proviennent de :

  • La vitamine D, chargée de fixer le calcium et de diminuer les troubles articulaires.
  • La vitamine A, qui renforce le système immunitaire et amplifie l’acuité visuelle.
  • Les acides gras Oméga-3, qui protègent notre peau contre la déshydratation et aux vertus « anti-blues ».

Préparez-vous pour l’hiver dès aujourd’hui !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Evelyn Cavillon. Les secrets de l’Oméga-3 : santé, jeunesse, bien-être. Editions LANORE. 2008.

La santé, jusqu’aux os !

Consommer de l’huile de poisson tous les jours diminue de 52% le risque d’arthrite

Nos articulations agissent comme des « engrenages » !

Indispensables à la mobilité de notre corps, les articulations sont la jonction entre 2 os. 
Elles se composent de : cartilages, muscles, os, tendons et ligaments. De plus, dans certaines articulations comme le genou, des « amortisseurs » appelés ménisques sont présents.

Douleurs articulaires, ne les prenez pas à la légère !

Les articulations peuvent être à l’origine d’inflammations chroniques comme dans l’arthrite et la polyarthrite rhumatoïde. L’inflammation se manifeste à travers des douleurs dans l’articulation, un gonflement ou une limitation de la mobilité. Soyez donc vigilants !

Arthrite : comment la prévenir ?

Une récente étude publiée dans le journal scientifique Annals of the Rheumatic Diseases démontre que les risques d’arthrite sont réduits de 52% chez les femmes qui consomment des Oméga-3 tous les jours. Ces conclusions se basent sur les observations effectuées auprès de 32 000 femmes de 2003 à 2010. Les chercheurs suédois du Karolinska Institutet, soulignent l’effet anti-inflammatoire des Oméga-3 issus de poissons gras tels que la truite et le saumon.

Les Oméga-3 prennent soin de nos articulations !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Di Giuseppe et. al. Long-term intake of dietary long-chain n-3 polyunsaturated fatty acids and risk of rheumatoid arthritis: a prospective cohort study of women. Annals of the rheumatic diseases. 2013.

L’astuce santé de la semaine

Comment prévenir l’ostéoporose par l’alimentation ?

206 ! C’est le nombre d’os présents dans notre corps…

Le squelette d’un adulte comporte 206 os articulés, indispensables pour marcher, courir, faire du vélo ou sauter. En effet, sans os on ne pourrait même pas se tenir debout !

Nos os se renouvellent constamment, même après qu’ils arrêtent de grandir. C’est à dire qu’ils ont toujours besoin de nutriments comme le calcium (présent dans les produits laitiers), la vitamine D (synthétisée sous l’effet du soleil sur notre peau) et les acides gras Oméga-3 (présents dans les poissons gras) pour des os plus solides.

Mais quel est le rôle des Oméga-3 ? Ils réduisent la perte osseuse car ils s’opposent à des substances qui activent les ostéoclastes (cellules destructrices des os) tout en diminuant l’inflammation.

Les risques d’ostéoporose apparaissent dès l’âge de 50 ans chez les femmes. Alors, mieux vaut prévenir en optant pour une alimentation équilibrée !

À éviter : les 5 pires aliments pour vos os

À privilégier : 6 aliments pour éviter l’ostéoporose

Pour avoir des os solides mangez des Oméga-3 tous les jours !

En matière de santé, on en apprend tous les jours ! C’est pourquoi on vous propose chaque vendredi une astuce pour faire le plein d’Oméga-3 !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Articulations : et si vous n’arriviez plus à ouvrir une bouteille d’eau ?

Les Oméga-3 efficaces pour une rémission plus rapide de la polyarthrite

« Ouvrir une bouteille d’eau est un geste simple du quotidien et pourtant, pour une personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde, ce geste peut s’avérer difficile voire impossible à réaliser » nous rappelle l’Association Française des Polyarthritiques (AFP).

La campagne de sensibilisation « Vous pouvez l’ouvrir ? Un polyarthritique non ! » est révélatrice et nous fait prendre conscience de l’énorme charge quotidienne (douleur, fatigue, handicap) supportée par un patient atteint de polyarthrite.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie dégénérative inflammatoire qui touche plusieurs articulations. Il s’agit d’une maladie chronique de diagnostic difficile, qui provoque en l’absence de soins la déformation et la destruction des articulations (cartilage, os, tendons et ligaments).

Une prise en charge rapide est nécessaire pour combattre efficacement cette maladie. La mise en place d’un traitement et d’une alimentation sur mesure sont essentiels pour freiner l’évolution destructrice de la polyarthrite.

Les dernières recherches en rhumatologie accordent un rôle important à l’alimentation, notamment aux acides gras Oméga-3 : une étude réalisée auprès de 122 patients conclut que l’huile de poisson riche en Oméga-3 favorise la rémission.

Quel est le rôle des Oméga-3 au sein des articulations ? Ils sont responsables de la synthèse du collagène présent dans le cartilage et permettent ainsi d’entretenir la souplesse de nos articulations et de soulager les douleurs. C’est pourquoi une alimentation riche en Oméga-3 est conseillée pour prévenir et traiter les maladies articulaires.

N’oubliez pas vos Oméga-3 pour articuler santé et bien-être !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Polyarthrite 2.0

Comment préserver les Oméga-3 contenu dans le poisson ?

Les poissons gras sont riches en Oméga-3 et les Oméga-3 sont bénéfiques pour votre santé cardiovasculaire, votre cerveau, votre vision, votre bien-être émotionnel, vos articulations…etc
Encore faut-il savoir bien les cuisiner pour être sûr de « tirer » les bénéfices des Oméga-3 !

Astuce n°1 : Privilégiez un mode de cuisson doux
Les acides gras contenus dans les poissons bleus comme le saumon, le hareng, la sardine sont des acides gras thermolabiles, c’est à dire qu’ils sont très sensibles à la chaleur et qu’ils se dégradent lorsqu’il subissent une forte élévation de la température.
Aussi, privilégiez les cuissons vapeur, en papillote ou encore au bain-marie.

Astuce n°2 : Cuisinez le poisson sans matière grasse
Si le poisson est cuit avec une matière grasse, les nutriments comme les Oméga-3 migrent du poisson vers la matière grasse.

Astuce n°3 : Diminuez les Oméga-6
Diminuez les Oméga-6 pour rendre les Oméga-3 pleinement utiles ! Par exemple, le poisson pané peut contenir plus d’Oméga-6 (néfastes à la santé) que d’Oméga-3.

Halte aux idées reçues : le poisson cuit doucement ou le poisson cru apportent les mêmes nutriments !

Source :  e-sante.fr

15 bonnes raisons de consommer des Oméga-3 !

  • Les Oméga-3 préviennent la formation de caillots,
  • ils améliorent le fonctionnement des reins,
  • ils favorisent la perte de poids,
  • ils diminuent la douleur dans le cadre d’arthrite ou de rhumatismes,
  • ils permettent de lutter contre la dépression…

Voici seulement 1/3 des arguments qui plaident pour les Oméga-3.

Alors pourquoi s’en priver ?

Source : Le blog de cuisine et mets