Les tablettes perturbent le sommeil des enfants

Les enfants qui utilisent des tablettes ou des smartphones pendant la nuit dorment 21 minutes moins que la moyenne

Des chercheurs américains ont démontré que les enfants qui ont accès à des tablettes ou des smartphones dans leur chambre ont des nuits plus courtes. L’étude publiée dans la revue scientifique Pediatrics a été menée sur plus de 2 000 collégiens âgés de 10 à 13 ans.

enfants

Mais quel est l’effet des écrans (tablettes, smartphones, télévision) sur le sommeil ? Selon les auteurs de l’étude, la lumière émise par ces appareils aurait un impact négatif sur la mélatonine, l’hormone du sommeil. Une alimentation trop riche en sucres peut également perturber le sommeil. Préférez des aliments riches en acides gras Oméga-3 qui vont favoriser l’endormissent.

Le sommeil des enfants et des adolescents est particulièrement important car c’est pendant le sommeil profond qu’ils produisent les plus grandes quantités d’hormone de croissance.

Les tablettes n’ont pas leur place dans le lit des enfants !

 

Superaliments : les pommes

pommes

La pomme est un fruit peu calorique (environ 70 Cal), riche en eau (80 %  du volume) et en fibres. Ces caractéristiques font de la pomme un excellent aliment détox, idéal en ce début d’année ! Pourquoi dit-on que la pomme est un fruit coupe-faim ? Parce que la pectine, une fibre végétale présente dans la pomme, gonfle lors de la digestion, ce qui augmente la sensation de satiété.

Rouges, vertes, jaunes… Vous trouverez plusieurs variétés de pommes au supermarché. Nos préférées sont : les pommes Rouges à consommer entières, les vertes Granny Smith pour relever vos salades et la Royal Gala, idéale pour préparer des tartes.

La transformation de la pomme diminue son contenu en flavonoïdes, des puissants antioxydants.

En effet, le jus de pomme contiendrait moins de 10 % du pouvoir antioxydant du fruit frais.

 

Le sport booste le cerveau des enfants

 

Pratiquer une activité physique après l’école accélère le développement des capacités intellectuelles chez l’enfant

filleL’étude américaine FITKids a démontré que la pratique d’une activité sportive régulière contribue à améliorer les résultats scolaires des enfants de 7 à 9 ans.

Les chercheurs ont suivi 220 enfants pendant 9 mois. La moitié d’entre eux devait pratiquer au moins 1h d’activité physique par jour pendant que les autres n’avaient aucune contrainte particulière.

Les enfants du groupe d’exercice sont devenus plus attentifs. Ils pouvaient plus facilement passer d’une leçon de lecture à un exercice de mathématiques, sans perdre leur concentration.

Les enfants, en plein développement physique et mental, ont besoin également d’une alimentation sans carence. Protéines, vitamines et Oméga-3 doivent être présents dans le menu de tous les jours.

Le sport et les Oméga-3 sont bons pour les résultats scolaires !

Fêtes : les conseils des nutritionnistes

Les repas de fin d’année ne sont pas forcément mauvais pour votre santé

noel

À l’occasion des fêtes de fin d’année, l’Association Française des Diététiciens et Nutrition-nistes (AFDN) a publié un guide pour « redécouvrir le plaisir de l’équilibre et de la modération et mieux apprécier la qualité de chaque plat ».

 

Découvrez les 2 grands principes d’un repas équilibré

 

À notre grande surprise, il ne s’agit pas d’un régime restrictif mais plutôt d’une liste de conseils, pleins de bon sens et faciles à appliquer !

Ces 2 principes vous permettront de « réussir vos repas de fêtes sans agresser votre estomac » :

  • Evitez les excès dans les deux sens. Faites-vous plaisir mais ne mangez pas en excès. Il est donc inutile de se mettre au régime pendant les fêtes, cela peut d’ailleurs générer de la frustration.
  • Ecoutez votre corps. Apprenez à identifier les signaux d’alerte que vous envoie votre corps : sensation de satiété, goût saturé, estomac lourd, somnolence, entre autres.

Quelques conseils de spécialistes

Les nutritionnistes nous mettent en garde contre le grignotage excessif. Ils recommandent de manger des apéritifs pauvres en calories tels que des bâtonnets de crudités avec une sauce au fromage blanc.

Surtout évitez les feuilletés, les canapés salés et les cubes de fromage car ils ouvrent l’appétit au lieu de le calmer.

Pour votre santé cardiovasculaire privilégiez les poissons, les crustacés, les coquilles Saint-Jacques ou encore les escargots.

Comme la plupart des aliments marins, ils sont pauvres en cho-lestérolet une bonne source d’acides gras Oméga-3.

Parmi les viandes, préférez la dinde avec une salade comme accompagnement.

Les Oméga-3 équilibrent vos repas de fêtes ! 

Source : AFDN

 

Superaliments : les radis

Saviez-vous que les radis appartiennent à la même famille que le navet et la moutarde ? En effet, tous les aliments de cette famille possèdent un goût piquant car ils sont riches en soufre. La consommation régulière de ces composés soufrés contribue à la prévention contre le du cancer du poumon, des ovaires et des reins.

radisLes radis contiennent des pigments rouges appelés anthocyanines. Ils agissent comme des boucliers en protégeant les cellules végétales des dommages extérieurs. Ainsi, ces colorants
naturels améliorent l’élasticité de la peau.

Ne jetez plus les fanes de radis ! Les feuilles de radis sont une excellente source de vitamine A, un puissant antioxydant. De même que la racine, manger les fanes facilite la digestion et accentue le transit. Vous pouvez les utiliser pour préparer un risotto, un potage ou encore une sauce au pesto.

5 bienfaits de l’allaitement maternel

Le lait maternel contient des acides gras Oméga-3 et des anticorps !

Découvrez pourquoi le lait maternel est considéré comme l’un des moyens les plus efficaces de préserver la santé de votre enfant :

Sans titre1) L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande vivement « l’allaite-mentau sein exclusif pendant les 6 premiers mois suivant la naissance».

2) Une fois adultes, les bébés qui ont été allaités ont souvent une tension artérielle et un taux de cholestérol plus bas et souffrent plus rarement de surpoids, d’obésité ou de diabète de type 2.

3) Le lait maternel apporte tous les nutriments nécessaires au développement du bébé et contient des anticorps qui le protègent de maladies comme la diarrhée et la pneumonie.

4) Chez la mère, l’allaitement diminue le risque de cancer du sein et de l’ovaire.

5) Allaiter aide aux femmes à retrouver plus vite leur poids d’avant la grossesse et permet de lutter contre l’obésité.

Source : OMS, Inserm.

1 maman sur 2 est stressée

Le sommeil et les repas figurent en tête des sources d’angoisse 

« Plus d’une maman sur deux se sent stressée, que ce soit avant ou après l’arrivée de son enfant. Parmi les situations de la vie quotidienne, l’allaitement figure parmi celles qui inquiètent le plus les mamans. », c’est ce qui révèle une enquête menée auprès de 600 femmes par l’institut Ipsos.

Les chiffres parlent d’eux mêmes : 60% des nouvelles mamans sont inquiètes par le repos de leur enfant et près de 50% par la prise des repas. Une inquiétude qui s’explique par certaines réactions du bébé : pleurs, irritabilité, coliques et régurgitations sont sources de stress.

En effet, l’arrivée d’un nouveau né bouscule le quotidien. Mais la maternité réserve aussi des moments de plaisir… La promenade, la toilette et le bain sont des vrais moments de complicité et de bonheur pour 75% des mamans interrogées.

Les acides gras Oméga-3 EPA aident à réduire le stress et la fatigue liés à la maternité, afin de mieux profiter des petits moments de bonheur !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Être maman, une situation vécue comme stressante – Ipsos

Poisson cru : quand l’éviter ?

Les 3 règles d’or pour les femmes enceintes et enfants de moins de 3 ans

Femmes enceintes, enfants de moins de 3 ans, seniors et personnes souffrant d’une maladie chronique doivent suivre ces 3 recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) :

  1. Eviter la consommation de poissons crus ou insuffisamment cuits et de poissons fumés.
  2. Eviter la consommation de coquillages crus ou peu cuits.
  3. Eviter la consommation de crustacés décortiqués vendus cuits (il est préférable de les faire cuire soi-même).

Quels sont les dangers ? 

Le poisson cru est un aliment fragile ! L’Anses nous explique pourquoi : « Le poisson et les produits de la pêche (fruits de mer et coquillages) possèdent des qualités nutritionnelles précieuses. Cependant, ils sont susceptibles d’être contaminés par des substances chimiques (PCB, methylmercure) et par des micro-organismes (bactéries et certains parasites) ».

Femmes enceintes et allaitantes : impossible de se passer des Oméga-3 bénéfiques pour le cœur, la vision et le cerveau ! Oubliez les sushis comme source d’Oméga-3, privilégiez les poissons cuits et l’huile de poisson.

Enceinte ? Pensez aux Oméga-3 !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ! 

Source : Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire)

Le cerveau de votre enfant se développe à un rythme accéléré !

Jusqu’à 5 ans les lipides doivent correspondre à 50% de leur alimentation

100 milliards de neurones, c’est le stock de cellules nerveuses d’un nouveau né !

Mais seulement 10% des connexions entre neurones, appelées synapses, sont présentes à la naissance.

« Pendant les premières années de vie, les connexions entre neurones se multiplient de façon exponentielle, car l’enfant fait constamment de nouvelles découvertes, à tout moment de la journée. » souligne le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef).

Or, pour se développer correctement, le cerveau a besoin de bases solides.

Savez-vous que 50% du cerveau est constitué de lipides, dont 70% sont des Oméga-3 ?

Le lait maternel comme les laits infantiles couvrent une partie de ses besoins. Mais il y a aussi d’autres moyens de faire le plein d’Oméga-3 : n’oubliez pas de préparer du poisson gras (truite, thon, saumon) plusieurs fois par semaine. Veillez aussi à assaisonner vos salades avec un filet d’huile de colza, de noix ou de lin.

Un menu intelligent contient forcément des Oméga-3 !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Unicef

Lait maternel : source naturelle d’Oméga-3

L’allaitement est le moyen idéal de fournir aux nourrissons tous les nutriments dont ils ont besoin

Les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer : « Le lait maternel est très riche en acides gras essentiels, Oméga-3 et Oméga-6, indispensables au développement cérébral. Ces acides gras sont de bonne qualité et très bien assimilés par l’enfant » nous rappelle une étude de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) réalisée auprès de plus de 2 000 femmes.

Un aliment riche et adapté : le lait maternel correspond exactement aux besoins de l’enfant car sa composition change selon l’âge du bébé et l’heure de l’allaitement. De plus, le lait maternel est riche en anticorps (ce qui renforce les défenses naturelles du nourrisson) et en Oméga-3 DHA (qui contribuent au développement normal du cerveau et des yeux du nourrisson).

L’allaitement est aussi bon pour le bébé que pour la maman !

Un bébé allaité est protégé contre:

  • les otites,
  • les troubles respiratoires (comme l’asthme),
  • l’eczéma,
  • le diabète.

Une maman qui allaite :

  • se protège contre l’ostéoporose,
  • réduit le risque de développer un cancer du sein,
  • se protège de la dépression post-natale,
  • perd plus rapidement du poids.

Nourri au lait maternel, votre bébé ne sera pas carencé en Oméga-3 !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : J. Bernard et al. Breastfeeding Duration and Cognitive Development at 2 and 3 Years of Age in the EDEN Mother-Child Cohort. Journal of Pediatrics. 2013.