Enfant hyperactif ? Les Oméga-3 offrent une solution 100% naturelle

Un retour à l’équilibre alimentaire grâce aux Oméga-3 s’avère bénéfique contre ce trouble neurologique

Parents d’un enfant hyperactif ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls ! L’hyperactivité est devenue en quelques années le trouble comportemental le plus fréquent de l’enfance. Il est souvent associé à des symptômes dépressifs et à des problèmes d’apprentissage (comme la dyslexie).

Les acides gras jouent un rôle critique pendant le développement du système nerveux central chez l’enfant. Une étude scientifique réalisée auprès d’enfants hyperactifs suggère qu’une supplémentation en Oméga-3 (EPA+DHA) quotidienne pendant au moins 3 mois diminue la fréquence et la sévérité des symptômes.

Les enfants hyperactifs sont souvent atteints d’un syndrome neurologique plus global qui affecte leur comportement : le trouble de déficit de l’attention (TDAH). Comment savoir si un enfant est atteint de TDAH ? Trois signes le caractérisent :

  • Le manque d’attention
  • L’hyperactivité
  • L’impulsivité

Selon l’Association TDAH France « le défaut de prise en charge adaptée et précoce de cette pathologie peut avoir des conséquences sévères sur les enfants atteints de TDAH», les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 32%-40% abandonnent davantage l’école
  • 22%-77% accèdent moins aux études supérieurs
  • 55%-23% perdent plus facilement leur travail

Aujourd’hui le traitement le plus commun se base sur l’administration de médicaments psychostimulants et suscite de nombreuses controverses à cause de ses effets secondaires. Mais il existe une issue naturelle à fin de pallier cette maladie : une supplémentation alimentaire en Oméga-3.

A vos Oméga-3 !

Source : Transler et. al. The impact of polyunsaturated fatty acids in reducing child attention deficit and hyperactivity disorders. Journal of attention disorders. 2010.

Comment préserver les Oméga-3 contenu dans le poisson ?

Les poissons gras sont riches en Oméga-3 et les Oméga-3 sont bénéfiques pour votre santé cardiovasculaire, votre cerveau, votre vision, votre bien-être émotionnel, vos articulations…etc
Encore faut-il savoir bien les cuisiner pour être sûr de « tirer » les bénéfices des Oméga-3 !

Astuce n°1 : Privilégiez un mode de cuisson doux
Les acides gras contenus dans les poissons bleus comme le saumon, le hareng, la sardine sont des acides gras thermolabiles, c’est à dire qu’ils sont très sensibles à la chaleur et qu’ils se dégradent lorsqu’il subissent une forte élévation de la température.
Aussi, privilégiez les cuissons vapeur, en papillote ou encore au bain-marie.

Astuce n°2 : Cuisinez le poisson sans matière grasse
Si le poisson est cuit avec une matière grasse, les nutriments comme les Oméga-3 migrent du poisson vers la matière grasse.

Astuce n°3 : Diminuez les Oméga-6
Diminuez les Oméga-6 pour rendre les Oméga-3 pleinement utiles ! Par exemple, le poisson pané peut contenir plus d’Oméga-6 (néfastes à la santé) que d’Oméga-3.

Halte aux idées reçues : le poisson cuit doucement ou le poisson cru apportent les mêmes nutriments !

Source :  e-sante.fr

15 bonnes raisons de consommer des Oméga-3 !

  • Les Oméga-3 préviennent la formation de caillots,
  • ils améliorent le fonctionnement des reins,
  • ils favorisent la perte de poids,
  • ils diminuent la douleur dans le cadre d’arthrite ou de rhumatismes,
  • ils permettent de lutter contre la dépression…

Voici seulement 1/3 des arguments qui plaident pour les Oméga-3.

Alors pourquoi s’en priver ?

Source : Le blog de cuisine et mets

Vague de froid, renforçons notre système immunitaire !

Qui n’a pas rêvé avant l’entrée en hiver de posséder une immunité à toute épreuve qui l’empêcherait d’attraper des virus et permettrait de traverser l’hiver sereinement ?

C’est possible ! Un mode de vie sain peut vous aider à renforcer vos défenses immunitaires.

Le système immunitaire est un système complexe de défense de l’organisme contre les maladies; il a la capacité de reconnaître les substances étrangères au corps et à déclencher des mesures de défense comme la synthèse d’anticorps. Il se défend contre les virus, les bactéries ou encore les champignons microscopiques.

Le système immunitaire est une machine complexe qui peut être aidée dans ses fonctions par un sommeil suffisant, un niveau de stress diminué, de l’activité physique et bien sûr par une alimentation équilibrée.

Mais comment augmenter sa consommation d’antioxydant ?
Consommez :
-> Des vitamines A et vitamines C contenues dans les fruits et légumes. Pour la vitamine A, privilégiez la carotte, les épinards ou encore le poivron. La vitamine C se trouve quant à elle dans les kiwis, les choux, les agrumes et les fraises.
-> La vitamine E, le sélénium et le zinc sont aussi des antioxydants. Ils se trouvent dans les noix ou encore les fruits de mer.
-> Des prébiotiques et des probiotiques pour avoir une flore intestinale en bonne santé.
-> Des Oméga-3. Ils sont contenus dans les poissons gras comme les sardines, les anchois ou encore les maquereaux; c’est la source la plus importante d’acides gras Oméga-3. Attention toutefois certains poissons contiennent du mercure qui s’avère dangereux d’un point de vue toxicologique. Dans ce cas, mieux vaut opter pour des huiles de poisson ou comprimés car ils ne contiennent pas de quantités importantes de toxines. Une consommation régulière de comprimés d’huile de poisson dans les dosages prescrits influence positivement le corps. Elle renforce le système immunitaire, inhibe les processus inflammatoires et régule les taux de lipides dans le sang.

Attention toutefois : une alimentation riche en acides gras saturés est associée à une inflammation accrue. A contrario, les acides gras poly-insaturés (Oméga-3 et Oméga-6) régulent les processus inflammatoires. Les Oméga-3 permettent d’inhiber la production de médiateurs inflammatoires (écosanoïdes) et les Oméga-6, quant à eux, stimulent les réactions inflammatoires. Par conséquent, il est important de réduire sa consommation d’Oméga-6 et augmenter sa consommation d’Oméga-3 pour accroître l’activité immunitaire.

Vous renforcerez ainsi votre système immunitaire et préviendrez des maladies.

Des compléments alimentaires, mais pourquoi ?

Définition : » Les compléments alimentaires sont des aliments commercialisés sous forme de gélules, comprimés, ampoules, capsules, tisanes, solutions buvables, … ».

Mais pourquoi avoir recours à des compléments alimentaires :
- ils permettent de compléter son alimentation : vitamines, acides aminés, acides gras essentiels, antioxydants,…
- ils ont un intérêt préventif et préviennent un risque momentané ou permanent de déficiences. D’après l’étude SHEEP les risques d’infarctus diminuent suite à la prise de compléments alimentaires. L’étude INSERM/SUVIMAX quant à elle indique que les risques de cancer réduiraient de 30% chez les hommes qui consommeraient des compléments alimentaires.
- ils répondent tous à des besoins précis : gestion du stress, amélioration de la concentration, réduction des problèmes articulaires, perte de poids,…
- ils entretiennent et confortent une bonne santé mais n’ont pas pour but de guérir.

Exemple avec les Oméga-3 !

Les Oméga-3 sont des acides gras dits essentiels car notre organisme en a besoin mais ne peut les produire lui-même. Avec l’industrialisation, notre consommation en Oméga-3 a diminué. Aujourd’hui, en France, un adulte consomme 8 fois moins d’Oméga-3 qu’il ne le devrait et une femme 9 fois moins (source : AFFSA) !

L’EFSA recommande de consommer des Oméga-3 car ils participent :
- au bon fonctionnement du système cardiovasculaire
- au bon fonctionnement du cerveau
- au maintien d’une vision normaleD’autre études attribuent également d’autres vertus aux Oméga-3 comme :

- la prévention du vieillissement de la peau,
- le maintien d’un bon équilibre émotionnel,
- la résistance au stress,
- le renforcement des défenses immunitaires,
- l’élasticité de la peau,
- la prévention du vieillissement de la peau,
- le confort articulaire,
- le développement psychomoteur et du cerveau chez les enfants….Bref, ils sont utiles aux différentes étapes de la vie !

Nous vous invitons à lire l’ouvrage « Le pouvoir des Oméga-3″ écrit par le Docteur Michel de Lorgeril et Patricia Salen.

Alors pourquoi ne pas essayer ?

L’huile de Colza, riche en Oméga-3

Le colza est une espère de la famille des choux (brassicacées), à fleurs jaunes, dont les graines fournissent une huile.

C’est une plante oléagineuse dont les graines sombres contiennent environ 40 à 45% d’huile.

C’est la seconde huile alimentaire la plus consommée en France, après l’huile de tournesol.

Cette huile est souvent valorisée :
- elle est riche en vitamine E, un antioxydant qui agit sur l’activité neuromusculaire.

- sa teneur en acides gras saturées est faible (7%).

- son rapport Oméga-3 / Oméga-6 est proche des recommandations de l’AFSSA.

- sa teneur en Oméga-3 est forte. Les Oméga-3 permettent de réguler la tension artérielles, l’élasticité des vaisseaux, les inflammations.

Attention toutefois à ne pas la chauffer, sans quoi l’huile se détériore et prend à goût amer ! Par contre, c’est une huile idéale pour assaisonner les crudités !

Source : www.consoglobe.fr

Les Oméga-3, vos alliés de la rentrée !

La cloche a sonné ! Nouveaux cahiers, nouveau sac, nouveaux vêtements, l’heure de la rentrée a sonné !

Passée cette étape, il faut maintenant veiller au quotidien au bien-être de son enfant, ado ou jeune adulte et accompagner sa réussite.

Pour grandir en santé et optimiser son développement physique et intellectuel, l’enfant doit bien se nourrir.
-> Il faut limiter les aliments très sucrés; le sucre, en grande quantité, affecte l’équilibre du glucose sanguin et par conséquent le cerveau. Cela peut se traduire par un enfant plus excité, irritable et même agressif,
-> Il faut veiller que les enfants ait une alimentation saine et variée, qu’ils consomment des fruits et légumes chaque jour,
-> Il faut veiller à compléter l’alimentation des enfants en Oméga-3. Effectivement, les Oméga-3 DHA sont nécessaires au développement et au fonctionnement du cerveau. La masse sèche du cerveau est composée de 60% de lipides. A lui seul, le DHA représente le tiers de cette masse sèche. Plus le neurones est riche en Oméga-3 DHA, plus le cerveau a la capacité de se développer et de bien fonctionner. Collégiens, lycéens ou étudiants, les Oméga-3 aideront à la mémoire, la concentration et même ma vivacité d’esprit. Les chercheurs mettent également en avant les bienfaits des Oméga-3 pour les enfants souffrant de problèmes de concentration et d’hyperactivité.

Mais savez-vous également que les Oméga-3 sont indispensables à toutes les étapes de la vie ?

Ils apportent fluidité membranaire nécessaire aux cellules nerveuses pour que les impulsions électriques puissent circuler facilement dans les circuits cérébraux. Or, avec l’âge, le taux de DHA dans le cerveau baisse. Son action sur la mémoire et la concentration n’est plus à prouver. Des carences prolongées en Oméga-3 augmenteraient ainsi le risque d’affectations neurodégénératices comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

Enfin, il n’est plus nécessaire de rappeler qu’une supplémentation en Oméga-3 contribue au maintient du système cardiovasculaire ainsi qu’à une bonne vision !

Des Oméga-3 pour les sportifs !

Indispensables à l’organisme humain car il ne sait pas les synthétiser, les Oméga-3 ne peuvent être apportés que par l’alimentation.

Les bénéfices des Oméga-3 sur notre santé ont été mis en avant dans différents études et lors de différents travaux de recherche. Ils permettent de diminuer les risques cardiovasculaires, maintenir les fonctions cérébrales et la vision, renforcer les défenses immunitaires, contribuent à l’élasticité de la peau, permettent de maintenir un bon équilibre émotionnel…

Pour les sportifs, les Oméga-3 présentent également de nombreux avantages !
Ils permettent de :
- diminuer les risques de maladies du coeur
- diminuer les courbatures et accélérer leur disparition (ce qui fait que la récupération musculaire est meilleure)
- avoir une meilleure résistance au stress
- maintenir l’équilibre émotionnel
- aident à la perte de poids (augmentation de la lipolyse, destruction des corps gras (lipides) ou graisse de l’organisme)

Sportifs occasionnels ou réguliers, qu’attendez-vous pour prendre des Oméga-3 ?

Quels sont les aliments les plus riches en Oméga-3 ?

Les fruits à coques dont les noix mais aussi les noisettes, les amandes, les pistaches… sont riches en Oméga-3 mais ils sont aussi très caloriques.

Les oeufs aussi sont riches en Oméga-3 sous réserve que ces derniers sont le fruits de poules élevées en plein air. Les oeufs de poules élevées en batterie sont bien moins riches en Oméga-3.

La viande d’animaux élevés en plein air est riche en Oméga-3 car ces animaux ont mangé de l’herbe et de la luzerne naturellement riches en Oméga-3.

Le foie de morue est un véritable concentré d’Oméga-3. Rappelons que l’huile de foie de morue était autrefois utilisée pour reprendre des forces

L’huile de Colza est l’huile la plus équilibrée avec un rapport Oméga-3 / Oméga-6 d’environ 1 pour 2. Si toutefois cette dernière n’est pas à votre goût, vous pouvez la mélanger avec de l’huile d’olive, plus gouteuse.

L’huile de lin est l’autre huile particulièrement riche en Oméga-3. Par contre cette dernière s’oxyde rapidement… elle est donc difficile à conserver.

Le poisson et notamment les poissons gras (saumon, maquereau, hareng, sardine) sont riches en Oméga-3 mais les poissons péchés en haute mer sont souvent cotaminés… Les fruits de mer sont aussi une source d’Oméga-3 mais bien moindre que les poissons gras.

A vous de composer vos repas maintenant !

A la découverte du repas le plus sain du monde !

Des chercheurs de la Leatherhead Food Research au Royaume-Uni ont mis au point le repas le plus sain du monde, repas porteur de tous les éléments indispensables à l’organisme.

Après des années de recherches, l’analyse de plus de 4.000 allégations santé, la sélection de plus de 200 produits qui avaient à leur sens un réel fondement scientifique, les chercheurs ont défini le menu le plus sain du monde, celui qui permet de fournir à l’organisme tout et uniquement ce dont il a besoin.

Le menu idéal doit être constitué :
- D’acides gras comme du poisson, riche en acides gras Oméga-3 et en acide docosahexaenoïque, bons pour les artères, le coeur et le cerveau
- De fibres que l’on retrouve dans le pain et qui permet de booster le cerveau
- De protéines qui contribuent, eux, à la croissance de la masse musculaire
- Du lactulose comme dans le fromage blanc qui permet d’améliorer la digestion et contrôler le taux de glucose sanguin.

Le Docteur Paul Berryman conclue en disant « Nous avons également montré que les repas sains ne doivent pas être ennuyeux. Nous avons mené des milliers de tests de goût avec des consommateurs et une chose est claire. Peu importe qu’elle soit saine, si de la nourriture n’a pas un bon goût elle ne se vendra pas« .

Source : www.maxisciences.com