Les tablettes perturbent le sommeil des enfants

Les enfants qui utilisent des tablettes ou des smartphones pendant la nuit dorment 21 minutes moins que la moyenne

Des chercheurs américains ont démontré que les enfants qui ont accès à des tablettes ou des smartphones dans leur chambre ont des nuits plus courtes. L’étude publiée dans la revue scientifique Pediatrics a été menée sur plus de 2 000 collégiens âgés de 10 à 13 ans.

enfants

Mais quel est l’effet des écrans (tablettes, smartphones, télévision) sur le sommeil ? Selon les auteurs de l’étude, la lumière émise par ces appareils aurait un impact négatif sur la mélatonine, l’hormone du sommeil. Une alimentation trop riche en sucres peut également perturber le sommeil. Préférez des aliments riches en acides gras Oméga-3 qui vont favoriser l’endormissent.

Le sommeil des enfants et des adolescents est particulièrement important car c’est pendant le sommeil profond qu’ils produisent les plus grandes quantités d’hormone de croissance.

Les tablettes n’ont pas leur place dans le lit des enfants !

 

Emotions et surpoids, quel est le lien ?

 

 

L’influence des facteurs psychologiques sur la prise de poids est de plus en plus reconnue.

« Nous avons étudié le fait de manger sous le coup de l’émotion et son lien avec le surpoids, dans un large échantillon de 35.641 adultes français participant à l’étude NutriNet-Santé. Le questionnaire utilisé permettait de mesurer la tendance à manger sous le coup d’émotions négatives (ex : se sentir seul, nerveux, déprimé) » nous éclairent les chercheurs.

saes

Les résultats ? 52% des femmes se tournent vers la nourriture en cas de tristesse, anxiété ou solitude, contre 20% des hommes.

Sous l’effet des émotions néga-tives, les personnes vont préférer des aliments caloriques comme les viennoiseries ou les chips, plutôt que des aliments peu énergétiques tels que les fruits et légumes.

La conséquence ? Le risque d’être en surpoids chez les personnes mangeant fréquemment sous le coup de l’émotion est multiplié par 2 ! C’est la conclusion d’une étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Clinical Nutrition.

Quelle est l’origine de ce comportement ?

La réponse naturelle face au stress serait plutôt de manger moins car une émotion forte coupe la faim. L’alimentation « émotionnelle » serait donc un comportement acquis et les aliments sont utilisés comme source de réconfort.

Pour éviter ce genre de comportement il convient de préparer les repas en famille et de profiter d’un moment convivial à table. La qualité des aliments est aussi cruciale : les vitamines, les acides gras Oméga-3 et les protéines doi-vent être présents à chaque repas.

Il est indispensable de manger lentement et de savourer pleinement les aliments, cela augmente la sensation de satiété.

Faites le plein de vitamines et d’Oméga-3 !

Source : NutriNet-Santé

 

L’IMC n’est pas fiable chez les enfants

L’Indice de Masse Corporelle, calculé en fonction de la taille et du poids, ne détecte pas 27 % des enfants en surpoids

Médecins et autorités sanitaires utilisent l’IMC pour déterminer la corpulence d’un individu.

Or, il ne convient pas à tout le monde : on le savait déjà inadapté pour les grands sportifs, les femmes enceintes et les personnes atteintes de maladies chroniques.

Mais cet indicateur est-il vraiment adapté pour les enfants ?

L’interprétation de l’IMC chez les enfants et adolescents est différente que celle des adultes, elle se fait avec des courbes de corpulence et selon une interprétation graphique.

Toutefois, une étude américaine démontre que l’IMC n’est pas capable de détecter plus d’1/4 des enfants en surpoids. En effet, certains enfants qui ont un IMC « normal » pourraient en fait être en surpoids ou obèses.

L’étude publiée récemment dans la revue scientifique Pediatric Obesity analyse l’efficacité de l’IMC dans la détection du surpoids auprès de 53 521 patients de moins 18 ans.

L’IMC chez les adultes : Afin de calculer cet indice il suffit de diviser le poids (en kg) par le carré de la taille (en mètres). Un IMC au-dessus de 25, indique que vous êtes en surpoids et au-dessus de 30, on parle d’obésité.

Vérifiez votre IMC grâce à cette calculatrice d’IMC en ligne

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : A. Javed. Diagnostic performance of body mass index to identify obesity as defined by body adiposity in children and adolescents: a systematic review and meta-analysis. Pediatric Obesity. 2014.

Vitamines et Oméga-3, sont-ils compatibles ?

En France, 1 adulte sur 5 consomme un ou plusieurs compléments alimentaires

Pourquoi recourir à la supplémentation ?

Avant tout pour l’entretient de la santé : « 70% des Français  déclarent consommer des compléments alimentaires afin de maintenir ou améliorer leur état de santé » signalent les spécialistes du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC).

Les autres raisons pour en prendre sont : faire le plein d’énergie, maigrir naturellement, lutter contre la fatigue, améliorer l’aspect de la peau et bronzer plus rapidement.

Les acides gras Oméga-3 sont des éléments essentiels pour le corps, au même titre que les vitamines ou les minéraux. Un complément peut alors être utile pour compenser un manque induit par une alimentation déséquilibrée. De façon générale, il faut faire attention aux interactions entre compléments alimentaires et médicaments (n’oubliez pas de demander l’avis de votre médecin traitant).

Mais si on respecte les doses maximales des compléments on peut prendre en même temps vitamines, oligo-éléments et Oméga-3. D’ailleurs, les Oméga-3 se marient bien avec une cure de vitamines.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Consommation de compléments alimentaires en France : profil des consommateurs et contribution à l’équilibre nutritionnel – CREDOC (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie)

90 % des enfants aiment les fruits !

La plupart des enfants entre 5 et 11 ans aiment les fruits et légumes mais n’en mangent pas suffisamment

« C’est en cuisinant et en goûtant que l’on apprend le mieux et parce que les bons comportements alimentaires doivent s’acquérir dès l’enfance, en famille ou à l’école » conclue une étude d’Interfel qui analyse les habitudes alimentaires des enfants.

Les chiffres parlent d’eux mêmes : 90 % des enfants aiment les fruits, 70 % les légumes. De plus, 85 % des enfants interrogés pensent que c’est important d’en manger. Pourtant seulement 1 enfant sur 2 mange plus de 2 fruits et légumes par jour…

Mais comment faire découvrir ou quelles activités pour donner envie aux enfants de manger des fruits et légumes ? « Pouvoir les gouter en magasin ou sur le marché (32 %), des publicités à la télé (31 %) et les cuisiner avec leurs parents (29 %) ».

Et quels sont leurs fruits et légumes préférés ? La fraise devance tous les autres fruits, suivie par la banane. Côté légumes, la tomate se place en tête suivie de la carotte et des haricots verts.

Découvrez les fruits et légumes de saison ! N’oubliez pas que les légumes à feuilles vertes comme les épinards, la laitue et la betterave sont une bonne source d’Oméga-3.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Étude Junior City menée pour Interfel – 2011

Le bonheur à la française

Pour cultiver l’harmonie personnelle, 93% des Français s’occupent de leur entourage

Que faites-vous pour entretenir votre bonheur ?

Un sondage national réalisé par TNS Sofres c’est penché sur la question de l’harmonie personnelle.

Les résultats sont étonnants ! 93% des Français pensent d’abord à s’occuper de son entourage. Ensuite, aux activités culturelles pour 80% d’entre nous. Ainsi, on se cultive en lisant, en allant à des expositions, au cinéma ou au théâtre. À la 3ème place de ce classement on trouve la cuisine ! En effet, cuisiner n’est pas considéré comme une corvée mais plutôt comme un plaisir pour 79% des Français.

Pour arriver à ces conclusions, 1001 individus issus d’un échantillon représentatif de la population française adulte ont été interrogés.

Les spécialistes de TNS Sofres nous dévoilent la clé du bonheur à la française : « le bonheur se mesure à la capacité à s’accomplir, à réaliser ses projets, à vivre ses passions, à exprimer ses talents, y compris culinaires. »

Et qu’en est-il du sport ? Il arrive en 6ème position avec 57%. Les bienfaits de l’activité physique sont évidents sur le corps et le moral. Les acides gras Oméga-3 nous aident à retrouver l’équilibre physique et mental grâce à leurs effets anti-fatigue et anti-stress.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : TNS Sofres. Happinez – Les Français, le bonheur et l’harmonie personnelle. 2014.

L’effet domino du stress

Le stress pourrait être contagieux selon une étude allemande

Peut-on « attraper » le stress comme si c’était une grippe ?

Les chercheurs allemands du Max Planck Institute nous révèlent que face à quelqu’un de stressé, 1 personne sur 4 affiche une élévation de son niveau de cortisol (hormone du stress psychologique).

Si l’individu source de stress est connu de l’observateur, ce dernier voit son niveau de stress faire un pic de 40 %. Lorsqu’il s’agit d’un inconnu, le niveau de cortisol augmente de 10 %.

En effet, l’état émotionnel de chaque individu est en interaction permanente avec son environnement. De la même manière que le stress se propage, les bonnes émotions aussi !

Alors comment se protéger de cette épidémie de stress ? Déjà, il faut agir le plus rapidement possible afin de chasser le stress. Il convient de prendre l’air, changer d’environnement et mettre de la distance entre vous et la personne stressée.

Les bienfaits sur le moral d’une activité physique et d’une alimentation riche en Oméga-3 ne sont plus à démontrer !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : OMS, Journal Psychoneuroendocrinology

Être senior c’est bon pour le moral !

85% des seniors sont satisfaits de la vie qu’ils mènent

C’est ce que révèle le baromètre du mode de vie des Français âgés de 55 ans et plus, réalisé auprès de 911 personnes.

Ce phénomène, surnommé « la spirale positive » par les spécialistes de TNS Sofres, repose sur 3 piliers :

  1. Une forte satisfaction de leurs conditions de vie, de logement et leur environnement (47%).
  2. La considération dont ils bénéficient dans la société (80%).
  3. Enfin, une satisfaction de leur situation financière (97%).

Ainsi, la combinaison de ces 3 conditions permettrait aux seniors d’atteindre un moral d’acier.

Pourtant ce n’est pas le cas des jeunes Français… Ils sont 2 fois plus sensibles au stress que les seniors !

Un déséquilibre alimentaire chez les plus jeunes peut être à l’origine du stress et de l’anxiété. Les Oméga-3 EPA sont une solution efficace et naturelle pour soulager le stress à tout âge.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : TNS Sofres

En surpoids après une grossesse ?

Les femmes qui n’ont pas perdu de poids après l’accouchement présentent des risques de diabète et de maladies du cœur

« Nous avons évalué les effets sur la santé de la variation de poids liée à l’accouchement, notamment pendant la 1ère année après la naissance du bébé. » déclarent des chercheurs canadiens dans une étude publiée dans Diabetes Care. Lors de cette enquête, 300 femmes enceintes ont été suivies.

Quelles sont les conclusions ?

Les mamans qui ont perdu leurs kilos de grossesse en 1 an diminuent leur risque de développer des maladies cardiovasculaires et du diabète.

Les femmes conservant un excès de poids pendant plus de 12 mois après l’accouchement présentent des niveaux élevés de cholestérol, de triglycérides et de pression sanguine.

La reprise d’une activité physique et une alimentation équilibrée sont indispensables pour retrouver leur poids normal.

N’oubliez pas que les Oméga-3 vous aident à perdre et stabiliser votre poids !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : Kew et coll. Cardiometabolic Implications of Postpartum Weight Changes in the First Year After Delivery. Diabetes Care. 2014.

Sommeil et accidents de la route

1 conducteur sur 10 s’est déjà endormi sur la route du travail

C’est l’inquiétante conclusion d’une étude de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) menée auprès de 1032 Français.

À l’occasion de la journée du sommeil ce 28 mars, l’INSV souligne l’importance du sommeil dans notre santé : « À 75 ans, nous aurons dormi 25 ans ! Soit 1/3 de notre vie. Les conséquences de la privation chronique de sommeil sont nombreuses : prise de poids, diabète, endormissements au volant ou au travail, baisses de performance, difficultés relationnelles… » soulignent les spécialistes de l’INSV.

Alors comment éviter la somnolence au volant ? Pour éviter de succomber à la fatigue, l’INSV recommande d’avoir des cycles de sommeil réguliers en évitant de trop varier les heures de coucher et de favoriser un réveil dynamique (lumière forte, sport, petit déjeuner complet).

Vous rêvez d’un sommeil réparateur ? Optez pour les Oméga-3 et luttez naturellement contre l’anxiété et les troubles du sommeil.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Source : 14ème Journée du Sommeil – INSV.