Sommeil d’hiver

Manque de luminosité, nuits plus longues, chute de température… Avons-nous besoin d’hiberner ?

homDifficultés à se lever le matin, fatigue pendant la journée… Quand la température et la lumière diminuent, il peut nous arriver de fonctionner « au ralenti ».

L’importance du sommeil

« Le sommeil est indispensable au développement et à la matu-ritécérébrale » affirment les chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). En effet, le sommeil assure la production de l’hormone de croissance chez les

enfants et des hormones de l’appétit et du stress chez les adultes. En outre, « il contribue à l’apprentissage et à la gestion des émotions » soulignent les spécialistes de l’Inserm.

Hiberner ou pas hiberner ?

Pendant l’hibernation, certains animaux (marmottes, tortues) ra-lentissentleur métabolisme et diminuent la température de leurs corps. Cet état dure plu-sieurssemaines, ce qui permet aux animaux de conserver leur énergie pendant l’hiver.

Pour nous l’hibernation peut s’avérer un peu extrême, mais nous avons quand même besoin de dormir davantage en hiver.

L’effet de la luminosité

Comment expliquer cette baisse d’énergie hivernale ? Sur le banc des accusés : le manque de lu-mière. En hiver, le temps de lu-minositéest beaucoup plus court qu’en été ce qui affecte considérablement nos rythmes biologiques internes.

Ainsi, il est important d’écouter son corps, de faire des nuits plus longues et de ne pas lutter con-trele sommeil le soir. Manger de façon équilibrée aide aussi à re-trouverde l’énergie. Il faut sur-toutéviter les carences en Oméga-3 et en vitamine C, car ces 2 nutriments contribuent à lutter contre la fatigue.

Attention aux déprimes saisonnières

Mais si le besoin de dormir ou de rester inactif s’accompagne d’une tristesse permanente, il peut s’agir de dépression hiver-nale. Dans ce cas n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Laisser un commentaire